Lors des Journées du Patrimoine 2016, la Guilde Médiévale était à la fête médiévale de la Queue-en-Brie (94)...
C'était pour moi l'occasion de tester une nouvelle animation : j'avais apporté 5kg d'argile spéciale autodurcissante pour faire du modelage avec les enfants, et ils ont adoré ! Du coup je vais certainement renouveler l'expérience lors des prochains campements...

20160918_162539

Mais ma robe en laine bleu clair, si elle convient tout à fait à un statut d'artisan, risque de se salir trop facilement (surtout avec l'utilisation d'argile rouge ou ocre)... du coup je m'en fais une nouvelle dans une laine marron à chevrons que j'avais en stock depuis un moment ;-)

La cotte à manches dépassées est typique du XIIIème siècle, on en voit plusieurs exemples dans la Bible de Maciejowski :

9445554_orig  tumblr_m3z9wvgLR81rul442o1_500

Voilà le patron, avec une utilisation optimale d'un coupon de 3m x 1,5 m (les lais de tissu de l'époque ayant une largeur d'environ 80cm, la coupe avec tous les raccords est au final très proche de ce qu'on pouvait obtenir au XIIIème siècle)

P1140766

Les mesures sont données à titre indicatif, si vous faites plus d'1,65m il faudra évidemment un peu plus de tissu !

Je commence toujours par mettre de côté la longueur nécessaire pour les manches (ici 0,57 m x 1,50m).
Ensuite je plie en deux le reste de tissu dans la longueur (pour obtenir 0,75 m x 2,43m) et je trace à la craie les mesures.
Au départ l'avant et l'arrière de la robe sont cousus uniquement au niveau des épaules.
Les triangles marrons (en réalité des portions de cercle) seront assemblés entre eux : 2 de 1,05m au milieu, et 2 de 1m de chaque côté, ce qui donne deux fois 6 petits triangles assemblés, qui seront ensuite insérés sur les côtés de la robe -les godets- pour donner de l'ampleur.
Ensuite il n'y a plus qu'à coudre les manches, et les fixer sur la robe (ici je vais faire une cotte à manches dépassées, donc cousues uniquement sur quelques centimètre sur le dessus de l'épaule, pour pouvoir les enlever facilement lors des tâches quotidiennes salissantes, ce qui va être le cas)

P1140773

Détail des mesures au niveau du col :
L'amigaut (fente sur le devant du col) n'est pas obligatoire, mais ça peut aider à passer la tête si le col est très ajusté.

P1140778

En cours de réalisation (je fais les grandes longueurs intérieures à la machine à coudre, et toutes les finitions visibles à la main) :

20161012_102915-1_resized

Détail au niveau du col : la robe n'est pas doublée, j'ai donc cousu du biais pour faire des finitions propres à l'intérieur...

P1140823

Les godets sur les côtés, formés par plusieurs triangles assemblés :

P1140825

Les manches dépassées, cousues uniquement sur quelques centimètres sur le dessus de l'épaule, permettant de les mettre ou de les enlever selon l'occasion :

P1140826

Pour compléter ce costume, j'ai également réalisé une coiffe de travail selon le patron de Sihame ici :

P1140827  P1140829

Et voilà deux photos en situation, lors du chantier de construction d'une maison XIIIème siècle à la Tour Roland :

14938358_10205954766662805_100276580675737887_n  20161029_131837

14882364_10205954728301846_5120282299860714766_o
merci à Laetitia de Fief et Chevalerie pour les photos !